Publié le

FCK à l’Atelier Jespers (Bruxelles) du 7 au 11 mars 2018 pour Collectible / #itinerance03

FCK – Frédérick Gautier sera présent à l’Atelier Jespers (Bruxelles) du 7 au 11 mars 2018 dans le cadre de l’événement Collectible / #itinerance03

Proud to announce #Itinerance03 during the Brussels Collectible fair, presenting selected works by Francesco Bolzano, Sophie Dries, Frederick Gautier, JF Jaussaud,  KRJST Studio & Frédéric Pellenq

Built by Victor Bourgeois for his sculptor friend Oscar Jespers in 1928, the workshop was used by Jespers until his death in 1970. The 400m² space was a popular meeting place for the European artistic avant-garde at the end of the 1920s. In September 2015, Jean-François Declercq decided to turn it into an art centre, a space dedicated to encounters and exhibitions. Under the name Atelier Jespers, the house has returned to its initial mission: presenting. In a modernist setting, the house now hosts all kinds of artistic projects, including design, mixed media and sound, with the humble ambition of creating a dialogue between the intention of Victor Bourgeois and contemporary artworks.

In 2017, Atelier Jespers started organizing its ‘#Itinérance’ series, external projects bringing art to the public in Belgium and abroad. For its third edition, #Itinérance3 presents 6 designers at Collectible: Frédéric Pellenq (F), FCK-Frédérick Gautier (F), Maarten Stuer (B), Studio KRJST (B), Sophie Dries (F), JF Jaussaud (F) & Francesco Bolzano (F)

#Itinerance03, in partnership with online platform Kolkhoze & Aurélien Gendras, showcases a coherent ensemble combining harmony and innovation.

Publié le

Workshop avec FCK @ Siège du PCF – Espace Oscar Niemeyer #parisfacecachee

Dans le cadre de Paris Face Cachée a eu lieu le week-end dernier (2-3-4 février 2018) un workshop avec FCK – Frédérick Gautier dans le cadre majestueux du siège du Parti Communiste Français – Espace Oscar Niemeyer. 100 fans de céramique et d’architecture ont pu y assister !

Publié le

Maison Verrsen x FCK @ Paul Bert Serpette

Après l’évènement URBANISTIC CERAMIC à Bruxelles,
FCK débarque dimanche 17 décembre
à partir de 11.00 à Paul Bert, stand 232 allée 6.

Champagnes, projections vidéos et céramiques brutalistes

URBANISTIC CERAMIC réunit les travaux de : OPTx100 Péniche Le Corbusier à Paris, Eat The River à Los Angeles et Amarrage OPBx100, sur les canaux de Paris.
Frédérick Gautier s’empare plastiquement de paysages urbains, afin de réaliser des « outils pour se nourrir ».
Son parcours éclectique témoigne d’une quête insatiable d’images, de formes et de matières.
Après avoir travaillé vingt ans dans l’industrie du cinéma, il développe des manières de révéler les qualités graphiques, esthétiques et usuelles de territoires, parfois inapprochables ou dissimulés.

Il multiplie ses séries d’objets sous l’impulsion d’un « homme machine », et fait écho aux maîtres de l’architecture, tels Mies van der Rohe, Le Corbusier ou encore Oscar Niemeyer. Les préceptes modernistes, brutalistes de ses mentors importent ses objets, bâtis tels de micro architectures.

De la même manière, la volonté de faire de son paysage, des objets fonctionnels, limite l’expression ornementale. Chez FCK, la photographie, l’image et l’objet, ont vocation à être graphique, utile et à la recherche d’une économie de geste au service du quotidien. Des fragments d’architecture côtoient le design et se figent dans une céramique, évoquant à maintes reprises les textures du béton.

Publié le

In situ n°7 FCK ceramic « Lignes Courbes »

Après les Magasins Généraux à Pantin, FCK – Frédérick Gautier sera en résidence à l’Espace Niemeyer jusqu’en mai 2018.

Publié le

FCK à l’Atelier Jespers (Urbanistic Ceramic – du 16/11 au 11/12)

Second volet d’une collaboration entre le céramiste Frédérick Gautier (FCK), Jean-François Declercq, responsable de l’atelier Jespers, Emilie Sené et Anthony Vergne de la galerie Maison Verrsen. Après avoir présenté des céramiques, pour l’événement Pierre Jeanneret à Chandigarh dans l’atelier Jespers, FCK revient pour y exposer ses trois dernières performances.
URBANISTIC CERAMIC réunit les travaux de : OPTx100 Péniche Le Corbusier à Paris, Eat The River à Los Angeles et Amarrage OPBx100, sur les canaux de Paris.

Frédérick Gautier s’empare plastiquement de paysages urbains, afin de réaliser des « outils pour se nourrir ». Son parcours éclectique témoigne d’une quête insatiable d’images, de formes et de matières. Après avoir travaillé vingt ans dans l’industrie du cinéma, il développe des manières de révéler les qualités graphiques, esthétiques et usuelles de territoires, parfois inapprochables ou dissimulés. Des fragments d’architecture côtoient le design et se figent dans une céramique, évoquant à maintes reprises les textures du béton.

Aiguisant son regard de paysagiste, en passant quatre années à l’école de Versailles, il trace un jour une ligne éphémère à la nage dans le Grand Canal du Château de
Louis XIV. Cette performance soutenue par agnès b marque le début d’une aventure subversive dans des lieux d’exception, jouant avec les limites de l’interdit.

Après avoir habité la Péniche Le Corbusier et réalisé 100 théières, FCK arpente la Los Angeles River en 2016 pour sa performance Eat The River. Le travail photographique sera exposé pour la première fois à l’atelier Jespers. Ces images captent le territoire et s’associent à chaque fois à un objet qui en découle. FCK a récemment installé son atelier sur les passerelles des Magasins Généraux, siège de BETC à Pantin. Pour cette sixième opération in situ il nous transporte une nouvelle fois à la lisière de l’eau devant 100 bittes d’amarrage, produites à l’occasion de cette résidence.

Aux origines de toutes civilisations et constituante de la terre, l’eau nécessite aussi des outils pour la contrôler. Ses céramiques s’inspirent de ce monde mobile et flottant qu’il redécouvre sur les bords du canal. Des formes pour la contenir jaillissent de cette rencontre. Il s’attache à toujours évoquer un territoire en lui empruntant des outils qu’il trouve sur place. FCK traque sans répit des formes simples, exploitant des méthodes de production toujours plus rapides. De la
répétition nait une gestuelle méditative, provocant des réalisations aléatoires.

Les matières organiques de la terre et minérales des émaux, vibrent par leurs imperfections. Les textures diffèrent, produisant des objets à la fois sériels et uniques. Animé par le challenge, hérité du milieu de l’entreprise, Frédérick Gautier s’amuse avec les frontières spatio-temporelles. Son atelier mobile s’apparente à une micro- usine dans laquelle règne une économie d’outils et d’actions. Les objets sont produits avec rapidité et agilité, ensuite numérotés puis inventoriés. Il multiplie ses séries d’objets sous l’impulsion d’un « homme machine », et fait écho aux maîtres de l’architecture, tels Mies van der Rohe, Le Corbusier ou encore Oscar Niemeyer. Les préceptes modernistes, brutalistes de ses mentors importent ses objets, bâtis tels de micro architectures. De la même manière, la volonté de faire de son paysage, des objets fonctionnels, limite l’expression ornementale.Chez FCK, la photographie, l’image et l’objet, ont vocation à être graphique, utile et à la recherche d’une économie de geste au service du quotidien.